The Fate of Reiters

Vae Victis 162 avec jeu

Vae Victis 162 avec jeu
Cliquez sur l'image pour zoomer

Prix : 16.50 €

Quantité : 

Editeur : Vae Victis

Référence : VV162J

Format : magazine

Periode : Moyen-Age

Langue:

3 produits en stock


Plus d'infos

SOMMAIRE

NOUVEAUTÉS

  • Tank Duel NA
  • Piacenza
  • ASL
  • Race to Moscow
  • Salerno 1943
  • Würm…

JEUX SUR CARTE

  • Deadly Wood
  • Waterloo et Bismarck solo
  • Storm above the Reich
  • 1942- USS Yorktown
  • Absolute War
  • 3rd Winter

FIGURINES

  • Campagne au Mali
  • CR Hail Caesar
  • Art de la Guerre V4 2e partie
  • Epic Waterloo
  • CR What a Tanker
  • Trois règles pour la 3e GM 1re partie
  • DAk Attack

HOBBY

  • Jeux d’histoire : jeux aléatoires ? (2)

RÈGLES

  • Impetus volume 3
  • Lion Rampant Vikings
  • Fighting for Mexico
  • Rapid Fire! Blitzkrieg Battlegames

SCÉNARIOS

  • M44
  • ASL
  • Next War Poland

ART DE LA GUERRE

  • Empire byzantin 10-11e siècles

JEU COMPLET : BASILEUS II - SÉRIE "À LA CHARGE !"

Basileus II est le sixième module du système A la Charge !

Il reprend les caractéristiques spéciales de Basileus dont Insaisissable, et des unités particulièrement redoutables, les cataphractaires byzantins.

Cinq batailles sont proposées :

Andrassos 960

Sayf al-Dawla met en coupe réglée la Cappadoce. Face à lui, Léon Phocas refuse le combat et laisse l’émir d’Alep à ses pillages, attendant un moment propice pour le piéger. L’occasion se présente lorsqu’il retourne à Alep. Léon parvient à surprendre l’armée du Hamdânide dans un défilé et à le vaincre, malgré une importante infériorité numérique. La bataille d’Andrassos se solde par un désastre complet pour l’armée musulmane.

Les gués de l'Oronte 994

Manjutakin, général turc au service des Fatimides et gouverneur de Damas, lance une offensive sur la ville d’Apamée dont il entreprend le siège. Michel Bourtsès, duc byzantin d’Antioche, se porte au secours de la cité avec ses troupes. La rencontre entre les deux armées à lieu le 15 septembre près d’Apamée. La bataille voit la nette victoire des Fatimides..

Azaz 1030

Le nouvel et inexpérimenté empereur byzantin Romain III Argyre entreprend une ambitieuse campagne pour reprendre Alep. Trop confiant, l’empereur et ses généraux finissent par se retrouver dans une position délicate en termes de ravitaillement, après avoir été battus au cours de plusieurs escarmouches. Le 10 août 1030, les Byzantins engagent leur repli vers Antioche et se font piéger en route par l’armée des Mirdassides. La bataille d’Azâz tourne mal pour Romain III qui échappe de peu à la capture.

Manzikert 1071

Le 26 août, les Byzantins affrontent l’armée d’Alp Arslan près de Manzikert, dans l’extrême est de l’empire, au nord du lac de Van. Les deux armées sont de taille comparable. Les Seldjoukides esquivent d’abord les attaques des Byzantins pour les harceler ensuite par des retours offensifs sur leurs flancs. Cette tactique de fausses retraites, caractéristiques des archers à cheval des steppes, avait déjà été fatales aux Romains de Crassus face aux Parthes. Elle produit à Manzikert les mêmes résultats dévastateurs. Après avoir engagé la retraite, Romain IV voit son armée se désagréger face aux habiles cavaliers seldjoukides.

Le pont de Zompos 1074

Les Byzantins, dirigé par le césar Jean Doukas affrontent une compagnie de mercenaire normands dirigés par Roussel de Bailleul, qui se sont rendus autonomes en Anatolie. L'armée byzantine affaiblie par la défection de Nicéphore Botaniatès est vaincue.